…et une petite goutte !

FullSizeRender (16)

 

Hier, j’étais à Walcourt, pour la Marche de Notre-Dame du dimanche, faisant partie du week-end de Trinité.

IMG_8342

Comme je ne suis pas une grande adepte du prêchi-prêcha judéo-chrétien, je m’en tiendrai à l’Histoire et je vous la raconterai à ma façon :

En 1228, la petite bourgade de Walcourt a le feu aux fesses, comme ça arrive encore bien en ce temps-là. Le hic – et la religion ne retient que ça, évidemment, les manants en flammes, ça, nada – c’est qu’une image de la bien brave Marie, sculptée par saint Materne (le saint patron de la confiotte, himself, mais aussi un pote à saint Pierre), en faisait la renommée. Alors que la cité s’embrase, la bienheureuse ne souffre que peu, pourtant au milieu du brasier, puisque seule une partie de son visage a été caressée par les flammes, et sa peau n’a été que légèrement noircie (elle aurait pu être copine avec Michael Jackson mais pour un résultat opposé).

IMG_8340

Il n’en fallut pas plus pour que la brave planche de bois sculptée revête le statut de miraculée -et donc miraculeuse- et que le seigneur de la cité, Thierry II, vienne en pèlerinage dans son Walcourt natal. Des prêtes lui expliquent avoir vu l’image sortir des flammes pour aller gentiment se poser dans le jardinet à côté – rien que ça. Marie se serait aussi jetée dans les bras de Thierry (oh la coquine).

IMG_8341

En souvenir de cet épisode ô combien fabuleux – là vient tout l’intérêt de la belle histoire – est que chaque année, un bouleau est planté et le « Miracle du Jardinet » est rejoué (Marie dans l’arbre, Thierry agenouillé). Il convient de garder son sérieux mais, lorsque le signal est donné, c’est une véritable foule costumée qui court vers le pauvre arbre pour en arracher les feuilles, garantes d’une protection contre un « coup de chaud ».  J’y ai personnellement participé l’année passée, et rien ne valait plus à mes yeux que l’énorme branche que je tenais à bout de bras, qui m’a valu un bon gros coude de soldat dans la tête. Mais je l’avais !

FullSizeRender (13)

Avec un peu plus de sérieux maintenant, la Trinité est pour moi un moment magique que je ne raterais pour rien au monde : non seulement je passe un dimanche familial au top (merci les tatas, tontons, cousins, et surtout Mimi, du blondinet), mais le spectacle est fabuleux par la précision des costumes, la maîtrise musicale, la participation équestre, les tirs qui percent les tympans. La belgitude à son paroxisme dans l’amour du patrimoine et du folklore – surtout celui qui aide à faire encore plus la fête.

NB : Ne surtout pas oublier les plus courageux : tous ces figurants qui tiennent encore debout à 20h alors que la cantinière n’a pas chômé : vive la petite goutte !

 

FullSizeRender (14)

FullSizeRender (15)


Pour plus d’informations : http://www.latrinite.be.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s